• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 mars 2009

Champs de pavots

8032009

cueilleurspavotsdtail21.jpg

cueilleurspavotsdtail11.jpg

cueilleurspavots1.jpg




Monotypes et peintures de Myriam Dib

8032009

Mon travail de recherche est axé sur le portrait, le groupe, la famille à travers la peinture à l’huile et le monotype (technique de gravure à tirage unique).

Je travaille à partir de documents récupérés ou de photos prises par moi-même. À partir de ceux-ci, je réalise plusieurs peintures, plusieurs monotypes. D’une image statique qu’est la photo, je recherche la vie ou la non vie (la mort),les expressions multiples qu’on peut percevoir à travers les traits de quelqu’un ou le corps humain. Je décompose ces documents à force de couches successives de peinture. La mémoire ou l’absence apparaît. Aussi les questions arrivent par rapport à la différence (ou déformation) présente entre  la perception que l’on a de quelqu’un et sa réalité propre. Les différentes couches de peinture apportent l’effacement, un aspect fantomatique de cette mémoire. La forme prime et se fond avec le fond. Tout est en lien.

Je ne représente pas de décor ou de contexte de vie, mes fonds sont monochromes, blancs en général, car l’intérêt est porté sur l’accumulation des expériences vécues à l’intérieur même de l’individu. C’est d’autant plus intéressant quand il s’agit de personnes âgées qui ont sédimenté des souvenirs qui se mêlent et s’enrichissent.

Le processus de peindre couche après couche, donne l’impression que la toile peut aussi faire l’objet d’un effeuillage, d’un grattage pour redécouvrir ce qu’il y a en dessous, ce qui est voilé.

Le temps passé dessus se révèle également et me questionne  sur le lien entre ce temps long pour la réalisation des peintures et le sens de la vie de l’être humain, ses perceptions multiples et paradoxales.

C’est ainsi que Myriam Dib présente son travail, sur son blog (voir nos liens). MaYaK l’a rencontrée en décembre dernier aux Escales hivernales (salon du Livre) de Lille. Elle nous parlait des ateliers qu’elle organise autour de la pratique du monotype (forme de gravure matériellement très abordable), dans différents milieux sociaux. Rencontre orchestrée entre lycéens et adultes handicapés, travail avec des SDF ou des Roms… Une pratique artistique qui se mêle à une action sociale où différents milieux se mettent au dessin et qui débouche sur un travail personnel de l’artiste, décantation de ces rencontres…

Ci-dessous un ensemble de portraits en monotypes. Chacun mesure 11,5×16 cm. Ils ont été réalisé entre 2001 et 2008. Ci-dessus, c’était un travail intitulé « Champs de pavots » 75 x 105 cm. Dessin à la pierre noire + monotype + huile (2007).

L’artiste lilloise participera au MaYaK 4…

visages2.jpg

18dt.jpg




Le bonheur du monde

8032009

  

« C’est la possession culturelle du monde qui donne du bonheur » écrit Pier Paolo Pasolini, cité par Alain Tanner dans Paul s’en va. Or l’empire de la marchandise, par la destruction qu’il opère sur le langage, tend à rendre ce bonheur-là impossible.

Cette destruction du langage me paraît être devenue aujourd’hui un thème et un enjeu centraux, à lire par exemple Jean-Pierre Le Goff ou Marie-Dominique Perrot (voir mes précédents billets).

C’est toutefois chez un écrivain que j’ai lu ce thème traité pour la première fois : Ivan Klima, l’auteur tchèque d’Amour et ordures (1988). Dans ce beau roman autobiographique il relate la période où, en même temps qu’il vivait une passion amoureuse déchirante, il revêtit pour son travail la veste des éboueurs de Prague (c’était encore la période communiste). Le thème principal de ses méditations est les déchets –tant les déchets matériels que ceux que la barbarie moderne a vus chez des êtres humains. Mais déjà dans cet ouvrage il évoque le basculement du langage dans l’insignifiance.

Mon amie Dagmar, habitante de Prague,  le croisa à l’époque dans un de ces réseaux d’échange qui permettaient de troquer son logement pour un autre. Klima, un de ces auteurs qui conjuguent éthique et esthétique. Encore une rencontre mayaque souhaitable.

Xavier 







SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice