• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Agendas et calendriers. Muriel Logist et Shafiq Naz

12122009

Les Nouvelles-Âneries approchent (c’est pas moi, c’est le poète Albert Giraud qui le dit) ; il est temps de renouveler agendas et calendriers… 

MaYaK préconise ceux de Muriel Logist.

tout2010.jpg

Agendas, calendriers, planning, livres (presque) blancs et… papiers d’emballage… Tout cela animé par ces petits oiseaux si expressifs et interrogateurs, quelques traits, à la plume évidemment… Pour tout renseignement, rendez-vous sur son blog (http://editionsdelete.blogspot.com/).

Et faites un détour, non un tour (car vous y prendrez plaisir) sur le site de la dessinatrice graphiste : www.muriellogist.be

Et puis, les calendriers poétiques de Shafiq Naz sont sortis en leur cinq langues : français, anglais, allemand, italien, espagnol… Chaque année Shafiq choisit lui-même dans ces langues 365 poèmes (+/-). Et entre en contact avec un nombre incroyable de poètes. Des lectures sont organisées (aux Etats-Unis, en France et en Allemagne) autour de ce calendrier qui, en fait, reflète l’état actuel de la poésie dans ces différentes aires linguistiques… Un poème pour commencer la journée ou pour la rythmer. www.alhambrapublishing.com  info@alhambrapublishing.com

shafiq201072.jpg




Se réapproprier le monde : Tim Robinson

9122009

numriser0003.jpg 

L’humanité ne pourra éviter le gouffre ouvert devant elle sans, comme l’écrit Morgan Ody, agricultrice de Via Campesina, une réappropriation des territoires et des savoirs. Il apparaîtra alors que certains de nos contemporains auront contribué à préserver des terres de l’épuisement, ou des savoirs de l’oubli. Mon voisin Dirk Dumon est de ceux-là, lui qui  réalisa pour la BRT des documentaires sur les villes construites en terre ou encore les cérémonies chamaniques  en Sibérie. C’est Dirk qui m’a parlé d’un autre gardien de la mémoire, Tim Robinson.

Né en Angleterre en 1935, Tim Robinson  suivit une formation de mathématicien avant de s’exercer comme plasticien d’avant-garde, vivant à Istanbul, Vienne et Londres. En 1972 il quitte Londres pour s’installer d’abord dans les îles d’Aran*, puis au Connemara. Depuis lors, la  cartographie et l’essai géopoétique  ont remplacé sa double vocation de mathématicien et de plasticien.  Parcourant inlassablement à pied, afin de dessiner ses cartes,  une terre qu’il finit par connaître jusque dans ses moindres replis, il se passionne aussi pour la toponymie, car, écrit-il,  « les toponymes sont les derniers spectres fanés et les échos des pouvoirs et des mots de pouvoir que nous avons laissé tomber dans l’oubli ».  Réfléchissant sur le temps et l’espace**, entrant en dialogue avec le Pascal des deux infinis, Tim Robinson propose une géophanie sur le modèle de l’ancienne théophanie.  Avec Dirk qui a déjà été en correspondance avec lui, je vais solliciter de Tim Robinson une interview pour le prochain numéro de MaYaK.   

Xavier Vanandruel   

 * Tim Robinson, Stones of Aran, 1986 ** Tim Robinson,  My time in space, 2001      







SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice