• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Maurice Boyikassé Buafomo prépare la soirée d’ouverture de « Tournai La Page », salon des livres

13102010

lafentremaurice028ret401.jpg

Le 12 octobre, une visite à la salle de spectacles associative, « La Fenêtre », Tournai. Le conteur congolais Maurice Boyikassé Buafomo souhaitait sentir le lieu où il dira « Le deuil de Léopold II (le père) et les funérailles de Lumumba (le double du père) », avec Steve Houben en improvisation sax (3 novembre) ; et rencontrer cet espace qui a une âme… comme lui. Et donc il fallait établir le contact, échanger ces âmes, sentir.  Un moment hors du temps : le conteur, tout seul avec le lieu, danse, chante, déclame, crie, touche les matières, mesure, prend des notes. Nous préparons cette soirée du 3 novembre. 

Quelques photos… Avec Roland Muyle, l’un des animateurs de cette salle tout tout près de l’Escaut (fleuve de Belgique). 

Maurice me disait : dans cette problématique belgo-belge du moment (séparation ou non, etc.), la solution : appeler un conteur qui sache parler des origines et les ranimer… Sans doute… 

Hugues Robaye

lafentremaurice03640.jpg lafentremaurice03540.jpg lafentremaurice04240.jpg lafentremaurice03840.jpglafentremaurice048ret40.jpg




Une soirée mayaque à Tournai, avec Steve Houben, Jean Bofane, Maurice Boyikassé, Hugues Adam, Ophélie Verschuren, Ousmane Dembele, Jah Mae Kân, Arne Van Dongen, Jean-Claude Kangomba

13102010

steveinkolicouldt.jpg 

Le 3 novembre 2010, 20h,  à « La Fenêtre », Tournai, rue des Campeaux,

« Writers meet musicians and play together »: les écrivains (et conteur) africains réunis dans une table ronde au salon des livres de Tournai (Maurice Boyikassé, Jean Bofane, Jean-Claude Kangomba, Jah Mae Kân, le 13 novembre), conte ou jouent avec des musiciens: Steve Houben, Arne Van Dongen, Hugues Adam, Ousmane Dembele, Ophélie Verschuren.

Lettres et notes croisées… En un espace associatif  vraiment… convivial…

Une belle rencontre… Ne la ratez pas. Petite restauration (bio) dès 19 h. Voir le programme en pdf…

À très bientôt…

Le pdf:   Une soirée mayaque à Tournai, avec Steve Houben, Jean Bofane, Maurice Boyikassé, Hugues Adam, Ophélie Verschuren, Ousmane Dembele, Jah Mae Kân, Arne Van Dongen, Jean-Claude Kangomba dans Arne Van Dongen pdf TLP avec Steve Houben

steveinkolicoulret.jpg Steve Houben et Inkoli Jean Bofane préparent TLP, le 15 septembre 2010, au Crocodile de Matongé…




Isaia Iannaccone : « L’ami de Galilée », un extrait

13102010

Sylvie Cuvelier lit un extrait de « L’ami de Galilée », LDP, p 17 et 18




Isaia Iannaccone: « L’ami de Galilée »

11102010

Chimiste et sinologue, ce profil d’écrivain ne pouvait qu’attirer MaYaK. 

En médecine chinoise traditionnelle, la lecture – une alchimie –  est une nourriture : un flux perceptif qui pénètre le corps (comme l’eau et le boudin par exemples) ; une énergie stimulante, peut-être plus subtile que le boudin, il est vrai (mais tout dépend de la lecture, après tout…). Donc, un chimiste sinologue qui écrit des romans historiques. Une histoire vraie : celle d’un médecin allemand, dans la Rome du 17e. Un ami de Galilée, un médecin qui pense que la Terre n’est pas au centre de l’univers, qui pratique la dissection sur corps humains ; redoute les bûchers de l’Inquisition et décide alors de partir pour la Chine, en s’engageant dans la Compagnie de Jésus (les Jésuites), sans grande conviction, mais avec loyauté.  Mais en fait, Schreck ou « Terrentius »,le nom de ce savant, autant botaniste que médecin, « pluridisciplinaire » dirait-on aujourd’hui, « à la tête bien faite » aurait dit alors Montaigne, souhaite surtout étudier la médecine chinoise… 

Isaia Iannaccone, chimiste et sinologue napolitain a écrit ce « roman historique » qui raconte le voyage en Chine de Terrentius.  L’ami de GaliléeEn lisant, je me demandais comment cet écrivain, aussi scientifique, avait résolu ses problèmes de conscience : concilier une recherche très pointue (sans être le moins pédante) sur le paysage scientifico-religieux de l’époque (la curiosité et les controverses scientifiques ; les réactions violentes de l’Église romaine), accorder cela avec la narration. Avec le plaisir de la narration, de l’invention de personnages et de situations, avec le plaisir de la composition… Invention, car peu de sources historiques. Comment donner chair aux mots ? Il faut se mettre à la place de Schreck, après une longue étude.

Et le résultat est étonnant car, comme vous le fera goûter par la voix Sylvie Cuvelier (du Conservatoire de Bruxelles (Belgique)), le texte est très sensible, dans l’empathie avec la personnalité exceptionnelle de ce savant allemand. Savant certes, mais surtout homme qui s’interroge sur sa place dans l’univers.  Comme vous et moi, non ?  Une lecture nourrit, oui, et transforme…Isaia Iannaccone, L’ami de Galilée, 2006, en LDP Hugues Robaye 







SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice