• Accueil
  • > Internationale des Nègres blancs

Internationale des Nègres blancs

29 10 2011

pottere23octobre2011008blog.jpg

Thoreau avait pourtant écrit au sujet de la presse : « Quand on connaît les causes, inutile de multiplier les exemples. » Inutile de lire les journaux… De regarder la télé, les infos : toujours la même chose. Concentrons-nous sur notre présent proche, sensible, beau et si fin…  D’accord, mais parfois… Et puis, c’est trop, maintenant. Il y a dix jours, (c’est loin pour l’info… dépassé), mon ami Laurent m’annonce la mort de Kadhafi. Et me montre sur le net, sur les sites de journaux réputés « sérieux », l’image d’un corps à moitié dénudé, couvert de sang, au visage figé dans une mort violente, avec des  légendes autorisées… Je regarde. Et me souviens des images de ce « tyran » qui, hier, narguait l’Occident, fardé, qui soignait très (trop) fort son image. Un homme. Et je vois cette image, avec date et heure, mauvaise image vidéo, estampillée : la bête est crevée. « We got him » comme a dit – a-t-on dit – le président des US. Je vois cela sur l’écran d’ordi.  Et la honte. 

Je vois cela et je me souviens des déclarations de Monsieur L (ministre de Belgique) : ceux qui ont consenti les premiers aux « efforts de guerre », seront les premiers servis pour la reconstruction de l’Irak, euh, pardon (c’est moi qui me trompe), de la Libye. » C’est quoi pour vous, la Libye, Monsieur L ? Un bazar abstrait à reconstruire ? Génial : détruire pour reconstruire pour combler des déficits pour que l’économie mourante… (et les entreprises, etc.). Etc. J’ai honte de voir cela, d’entendre cela. 

Cette indignité. 

Occidental, je participe de cela…  La honte. 

Au soir, Nafissatou, femme-comptable intègre du Burkina Faso, m’envoie un sms depuis Ouagadougou : « Je suis triste, le colonel est mort. » Le message d’une petite Africaine, bien intelligente et sensible. Je suis dans le métro bruxellois. Sous terre. Je revois cette image du corps ensanglanté et je repense au commentaire autorisé d’un « docteur en sciences de l’information » (et oui, il faut de tout pour faire un (im)monde), sur le site de « Le Nouvel Observateur ». Le joli professeur chenu dissertait sur cette photo : allait-elle servir à la canonisation de Kadhafi, ou pas (plutôt pas selon Lui) ? Il y avait une petite photo du Monsieur pour le rendre plus proche des lecteurs. Allait-elle servir ses intérêts ? 

Je regarde les passagers souterrains. Nafissatou. Mon visage se contracte un peu ; l’Occident de (grande) surface, j’en gerbe douloureusement… Une nouvelle image : la petite fille de Michel Simon dans le film d’Alain Tanner, Charles, mort ou vif ; elle s’indigne pour sa ville, Genève, colonisée par les publicités (-aires), par les marchandises, par le commerce, par… 

Je me sens un Nègre blanc. 

Hugues Robaye


Actions

Informations



Une réponse à “Internationale des Nègres blancs”

  1. 31 10 2011
    xavierv13 (00:12:06) :

    Je partage ton indignation, Hugues. Le spectacle, avant la marchandise. Et ce spectacle, comme d’une bête nuisible enfin morte, alors que ce sont ceux qui jouissent de la vision de ce cadavre qui ont perdu leur humanité, et aussi la dignité des mots. Car comment après, parler encore de justice, de respect, de dialogue, de droits de l’homme… Je me souviens il y a vingt ans avoir ressenti un malaise en voyant des images filmées des derniers instants du dictateur Ceaucescu et de sa femme. Mais ici, le capitalisme dominateur arrive à rajouter encore à la bassesse et à la vulgarité. Meurtri pour Nafissatou, pour notre humanité commune, pour les mots dont elle a besoin. Xavier

Laisser un commentaire




SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice