• Accueil
  • > Archives pour novembre 2018

Cartographier les zones d’influence des habitants-chercheurs

13112018

avec Pando 445 avec Pando Zéphirin Dakuyo & Bernard Lédéa Ouédraogo, 2015 & 2012.

Je prépare un « power point » pour une soirée burkinabè, samedi prochain (le 17 novembre), organisée par Daouda Sanon. J’y parle, notamment, de grands Burkinabè que j’ai eu le bonhonneur de rencontrer, d’interroger, depuis 2012…

Et je revois, par exemple, ce tôt matin-là, à Banfora (Comoé), en 2015. Un rendez-vous avec Pando Zéphirin Dakuyo, dans son bureau jouxtant la pharmacie. Pharmacien formé au Sénégal, il fait le lien entre la pharmacie « moderne » et les pratiques des tradipraticiens (les médecins traditionnels africains) et a fondé la marque « Phytofla » dont j’avais vu les produits ci et là : tisanes, potions et autres médicaments à base végétale.

Il voulait distinguer les vrais tradipraticiens des charlatans, me disait-il. Et puis, il travaillait à « revégétaliser » le Burkina, en organisant un réseau d’herboristes qui cultivent les plants d’herbes médicinales qu’il multipliait efficacement, avec l’aide des travailleurs de son grand labo jouxtant la pharmacie.

Passé/présent, le docteur Dakuyo n’est plus mais sa fille reprend le flambeau !

En préparant ce power point, je me disais : quels habitants-chercheurs merveilleux j’ai eu la chance de rencontrer, comme aussi l’un de ces dieux burkinabè, Bernard Lédéa Ouédraogo, juste après son opération, en 2012 !

Et je me disais : ces hommes si rayonnants.

Leur sphère de rayonnement ! Être en contact avec eux, c’est à leur contact inventer un monde meilleur ; ils irradient cela ; ils diffusent cela dans leur zone d’influence, dans leur rayon d’action ; leurs idées se répandent, leur esprit : ils touchent les citoyens qui sont transformés, veulent agir dans cet esprit : ce sont des îlots, des îles, des continents, des mondes possibles…

Alors, en faire la cartographie, réseauter, tisser : du développement endogène et… politique.

HR

45516858_182968062635197_1494018019024699392_n




Hervé Yamguen à Auvelais, Namur & Liège

2112018

HY3blog avec Hervé avec Hervé, à Paris.

Un cas de figure intéressant : je croise le « profil » d’HERVÉ YAMGUEN sur facebook. Nous avons des amis communs à Ouagadougou, des peintres. Hervé est peintre, écrit et anime une sorte de résidence d’artistes à Douala, au Cameroun. Je « suis le fil de son actualité ». Il publie des textes sur sa position d’artiste dans une grande ville africaine, sur l’art dans les rues ; il publie des articles sur sa relation au village ; il vient de perdre son père et prend très au sérieux son nouveau statut de notable. Passionnant cet aller-retour entre traditions, modernités et pratiques artistiques. Son regard sur le monde, engagé, me touche fort.

Ferions-nous un livre textes/images ? Bonne idée, je t’envoie ça (des dessins et des photos)… Je reçois textes, images et consignes pour les associer. Parfait ! Le livre sort fin 2017.

En mai 2018, il participe en France à un colloque à Cergy puis fait une lecture à La Maison de la Poésie, en plein centre de Paris. Je le rencontre pour la première fois. Quelle force tranquille, bienveillante, exigeante…

Hervé m’a apporté dix dessins qu’il me laisse en dépôt : une série intitulée « Le royaume perdu ».

Je me dis que j’essayerais bien de l’inviter en Belgique pour une rencontre (notamment) avec mes étudiants d’illustration à L’Académie de Tournai. Wait and see !

Ses superbes dessins sont à vendre 400 euros pièce. Je les montrerai sur les salons. Déjà à Auvelais, puis à Namur/Bomel puis à Liège !

Au plaisir de vous revoir !

Hugues

HY6 hy5 Héroïsmes ordinaires (10 euros) & recherches africaines… À Paris…




MaYaK/Phare Papier à Auvelais les 3/4 novembre 2018

1112018

salon Auvelais Livre     catalogue Phare Papier

 

Samedi de 9-20 et dimanche de 10 à 17… Grand’ Place !







SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice