• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 septembre 2019

Proposition mayaque : échange autour de notre relation à la Terre, le 28 septembre 2019 à 14h, à La Petite Maison de Muriel Adam, Walcourt ! Avec François Noul, Philippe Michaux, Marie Michaux et Clément Bernaert…

8092019

FN1

À « La Petite Maison » de Walcourt, le 28 septembre, au cœur de la journée organisée par Muriel Adam consacrée à la Terre, une conversation réunira Clément Bernaert, Marie Michaux, Philippe Michaux & François Noul.

François Noul : assistant social, il dépose, au milieu des années 80, un projet à la Fondation Roi Baudouin, Pour une nouvelle dynamique des régions rurales ; obtient le prix et, dans la foulée, le directeur du CPAS où il travaille lui propose de reprendre une ferme à Marchienne au Pont. Il en fait un lieu de réinsertion pour jeunes en difficulté. La ferme Bocace pratique alors le maraîchage bio, l’élevage (poules, lapins, cochons), dispose d’une boucherie et distribue ses produits en circuit court.

François Noul est aussi écrivain ; sujets de prédilection : l’alimentation, les traditions rurales ; la vie de l’homme dans la nature. Livres et nombreux articles, notamment pour le Courrier de l’Escaut. C’est un visionnaire tranquille qui pense l’humain dans une forme d’autodétermination, d’autarcie, presque, s’il prend soin de son jardin et cuisine simplement et savoureusement… Je pense qu’écrire est en quelque sorte une thérapie. Je suis quelqu’un d’hypersensible, un rien me touche et l’écriture me permet d’exprimer mes émotions. 

Un autre visionnaire : Philippe Michaux. Il est maraîcher (« La Ferme du Printemps » à Nalinnes, un projet aussi éducatif, avec les journées « Vitalité ») et anime l’association : « Le chemin d’un village ». L’objet de celle-ci ?  Faire de la géographie humaine (à la Gaston Roupnel ou à la Élisée Reclus) autour du bassin de l’Eau d’Heure : montrer comment les peuplements successifs ont été en relation avec cet espace géographique que dynamise la rivière, le cours de l’eau… S’interroger sur le présent de ce peuplement, sur son avenir : comment y développer des activités en harmonie avec le lieu ?

Marie Michaux est l’une de ses filles : le 28, nous réfléchirons sur le monde d’aujourd’hui (en restant dans un « mécontentement joyeux » à la Krishnamurti) : il nous faut donc écouter les « jeunes » ! Marie a étudié l’horeca et suit de près les travaux de son père, en y participant.

Clément Bernaert termine ses études d’art dramatique à Mons, dans la classe de Frédéric Dussenne. Son travail de fin d’année porte sur l’histoire de deux orphelins – Léa et Théo – qui quittent leur institution urbaine pour s’installer à la campagne. Une nouvelle qui sera mise en scène. En fait, me disait-il, cette histoire porte d’abord sur la question de l’engagement : spirituel, amoureux, social, politique, écologique…

L’époque contemporaine est inquiétante, dominée par un consumérisme productiviste, grand ravageur de Nature et de psychologies humaines. Comment inventer un mode de vie plus harmonieux ? Une question complexe ! Arrière-plan de la rencontre du 28, à 14h :-)

jpeg assoc72







SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice