François Noul : /Paroles à vivre, à boire & à manger/ (et à recevoir par la poste, comment ?)

3042020

pv 2 pv 3 François & Hervé à la Potterée, siège mayaque, en août 2020

Paroles à vivre, à boire & à manger de François NOUL,

244 pages, illustrations de Hervé YAMGUEN

vient de paraître le 2 avril !

Intéressé ? Nous pouvons vous l’envoyer par la poste au prix de 15 euros + 3 euros de participation à l’envoi : 18 euros. Merci de verser cette somme au compte Triodos de l’association GE ! : BE29 5230 8021 7964, avec en communication vos coordonnées postales. Merci !

126 chroniques de François Noul, parues initialement dans divers quotidiens belges. Lauréat de la Fondation Roi Baudouin pour son mémoire, Pour une nouvelle dynamique des régions rurales, l’assistant social François Noul anima dans les années 90 la Ferme Bocace (Marchienne au Pont) : réinsertion sociale, agroécologie, maraîchage et élevage, transformation des produits et distribution en circuit court. Et, depuis son adolescence, il écrit le monde rural…

Paroles à vivre, à boire et à manger : s’y esquissent un homme, un paysage habité, tout un monde où présent et passé dialoguent pour un avenir rêvé, réfléchi, possible… Traditions, présent incertain, paysages, météores, végétaux, animaux, humains, et… de nombreuses recettes secrètes de celui qui fut aussi un chroniqueur (g)astronomique… Des pages à déguster !

Né à Meslin-L’Évêque (Hainaut) le 4 avril 1936, François Noul travailla comme assistant social et fonda dans les années 90 la ferme Bocace à Marchienne-au-Pont (dans la foulée du prix qui lui fut décerné par la Fondation Roi Baudouin pour son mémoire : Pour une nouvelle dynamique des régions rurales). La ferme Bocace : agroécologie, réinsertion sociale, maraîchage, élevage, transformation et distribution en circuit court. Réputé spécialiste en cuniculiculture, il circule aussi comme conférencier pour le Ministère de l’agriculture.

Parallèlement à ces activités, il ne cesse d’écrire. Un premier recueil de poésies, en 1970 – La griffe d’un saule – salué par Roger Foulon, en ces termes : « Je ne connais pas François Noul. J’imagine un homme proche à la fois de la vie inventée et de l’heure vécue, aimant répéter après Desnos : Incroyable est de se croire/Vivant, réel, existant. »

Des châtaignes et du cidre doux (poésies, 1991) ; D’amour et de bonne chère (1992) ; L’amour au bout des doigts (1994) et Jardiner dans les étoiles (2015) : trois recueils de chroniques et histoires.

Nombreuses chroniques culinaires et de terroir pour le quotidien Le Courrier de l’Escaut et le mensuel Notre jardin.

Retraité très actif, François Noul habite maintenant un fermette hennuyère (à Ghoy) dont le jardin-potager lui assure une quasi auto-suffisance alimentaire !

126 chroniques ponctuées de poèmes ;-) :

ET SI CE PAYS EXISTAIT

 Et si ce pays existait

Et si nous pouvions la retrouver cette terre

Où la bonté serait comme une pomme ronde

Tendresse à griffes rentrées

À bourgeons découverts

La vie à grands soleils

Retenir la vie

Comme chatte la patte dans l’écorce

Pourquoi faut-il que le château soit hanté

Chassons Carabosse

Retrouvons fées et lutins

Dans un matin velours

Retrouvons homme désarmé

Peau nue et cœur offert

Retrouvons chants d’oiseaux

Et grande lune d’espoir

Anne, ma sœur, ne vois-tu rien venir ? 

Je vois l’homme nouveau à l’horizon

Il porte enfants dans les bras

Et fleurs au front

Avec chiens et rires fous

Et barbe bleue rasée

Et rires fous et rires ma sœur

Ah si ce pays existait

Moi berger de mes rêves

Je laisserais là mes chimères

POUR VIVRE

VIVRE







SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice