• Accueil
  • > parcours d'artistes Saint-Gilles

Alice Bossut

15052012

Alice Bossut dans Alice Bossut alice-003-150x112    alice-011-150x112 dans parcours d'artistes Saint-Gilles

En avril et début mai les fleurs des fruitiers craignent les gelées encore, espèrent des abeilles. Malgré ces aléas  le  renouveau du printemps  me revigore toujours  plus que les certitudes de l’été.  Il y a quelque chose comme ça aussi dans la création: on peut être plus touché par de jeunes artistes qui se cherchent encore que par l’assurance de talents reconnus.

C’est ainsi qu’il y a peu de temps j’étais impressionné par un duo de tout  jeunes musiciens -un trompettiste, un guitariste- dans une rue aux abords du vieux Lille. Ce dimanche j’ai rendu visite à la jeune graphiste Alice Bossut, dans le cadre du parcours d’artistes de Saint-Gilles.

Alice écrit: « Adopter un langage une logique.  Chaque fois, c’est s’aventurer de nouveau sur un chemin inconnu, le rebrousser, essayer ailleurs… Malgré le doute, cette errance permet une forme de liberté. Je ne cours pas, je m’égare… »  Il n’y pas de terme à cette exploration.  Elle me dit: « On ne parvient jamais à épuiser un sujet. »

Suspendus à la vitrine du rez-de-chaussée, des dessins qui donneront peut-être la matière d’un ouvrage. A l’intérieur, un livre, Savon, qui vient de sortir aux éditions Tandem, un loup qui hurle aux étoiles, une assemblée foisonnante…

A voir encore le we prochain, de 14 à 19h, au 135A rue Antoine Bréart.

Xavier Vanandruel




Peindre Vivre. Laurence Warnier

29042012

Peindre Vivre. Laurence Warnier dans arts graphiques peintures-Laurence-Warnier-14-avril-2011-012-ret-blog-et-fb-119x150 peintures-Laurence-Warnier-14-avril-2011-032-ret-83x150 dans gravure peintures-Laurence-Warnier-14-avril-2011-043-ret-blog-150x110 dans Laurence Warnier

Je le lui avais demandé ; Laurence m’avait envoyé des photos de son travail pictural en cours. Joliment collées sur un papier noir, et accompagnées d’une lettre donnant des détails.

Après, en avril 2011, j’étais allé voir ces grands tableaux d’un mètre septante sur un (plus ou moins). Pour vraiment voir, et laisser les yeux s’aventurer dans ces compositions. Trois grands tableaux qui s’inséreront dans une suite plus importante : 10 tableaux de cette taille sont prévus, me disait Laurence Warnier, à côté d’une autre dizaine, de plus petit format, précisait-elle.

Le regard s’aventurer ? Oui, se balader, dans ces compositions qui me faisaient penser à des mandalas (une image totale qui exprime l’univers) où des âges de la vie, mais aussi des dimensions de celle-ci (comme l’intériorité ou l’ouverture à la Nature) se seraient déposées.

Se balader, car ces grands tableaux rassemblaient, en parcours centrés, des images et me rappelaient, par leur agencement tournoyant, des jeux de l’oie où les coups d’œil n’abolissent jamais le hasard et font vivre des aventures énigmatiques, qu’on ne comprend jamais tout à fait, mais qu’on ressent et qui nous accompagnent quand on les quitte.

Beaucoup d’images, de motifs très détaillés comme dans des gravures (Laurence Warnier « a fait » la gravure), des couleurs en répons, des dominantes, un parcours tourbillonnant mais aussi structuré… Des cadres, des enceintes et des passages. Une organisation de l’espace (de méditation). Et chaque image, autonome, associée à une autre. 

Naissance à la vie, lien intime à la matière, vie cellulaire, modèles culturels, lien à l’univers, à la chimie du vivant, aux animaux ; les trois grands tableaux déployaient ces temps de la vie …

Une circulation organique. Tout un cheminement de vie. Et on se sentait dans l’intimité de l’artiste (qui est aussi la nôtre).

Enfin, mieux vaut les regarder, ces tableaux…

Techniques diverses : photo, gravure, collages, dessin, carte à gratter, acrylique.

Potter%C3%A9e-et-Laurence-28-avril-2012-002-fb-et-blog-mieux-150x112 dans Parcours d'artistes

« Le quatrième tableau, le tableau noir sur lequel je travaille actuellement, parlera d’arbres, de chemins, de carrefours, de directions à choisir, de chemins menant au profond, à la libération intérieure… », m’écrivait-elle dans sa lettre.

Laurence Warnier a collaboré au MaYaK6, bientôt sous presse, illustre le projet burkimayaque et sera au « Parcours d’artistes » de Saint-Gilles, bientôt.

Hugues Robaye







SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice