• Accueil
  • > Recherche : melanie godin poesie

Marché de la poésie à Namur. La poésie ?

15062009

Ce week-end, MaYaK allait à Namur, au Marché de la Poésie.

Un chapiteau était tendu dans la cour de la Maison de la Poésie, à deux pas de la Sambre, rue Fumal, l’une de ces ruelles encaissées du vieux Namur où résonnent les cris des hirondelles. La Maison de la Poésie avec son petit foyer intime à gauche quand on entre (et où l’on sert notamment, croyez-nous (que cache ce pluriel pudique ?…), la Gribousine, bière d’abbaye de Malonne), la salle de spectacle à droite et le chapiteau tout droit, sous lequel se réunissent les éditeurs et où se déroulent les rencontres : un espace vraiment très accueillant. Et l’accueil est à la mesure de l’espace ! (Merci à Éric Brogniet et à Mélanie Godin pour leur invitation).

C’est assez étonnant d’assister à une réunion de personnes qui croient en la poésie. Le public ne suit malheureusement pas vraiment ; qui s’en étonnerait ? Cela intrigue les Mayaques. MaYaK, qui a fait de la communication des savoirs un souci majeur, s’interroge comme il se doit sur la communication du savoir poétique.

Savoir poétique ? Eh bien oui, le poème pourrait être considéré comme une mise en forme particulière de l’expérience humaine, soit une forme de savoir. Je repensais au superbe poème de Marcel Thiry sur cette visite d’un parc national en Californie, quand ses camarades et lui s’en revenaient de leur périple en auto-canons (pendant la guerre 14-18). J’ai toujours trouvé fascinant chez ce poète cette capacité à mettre en mots, en formules rythmées, les dispositions affectives (comme la psychiatrie phénoménologique désigne ce rapport premier d’un homme avec son milieu, les atmosphères de celui-ci, changeantes, les influences qu’il fait accueillir à l’homme, agréables, désagréables, l’échange dynamique et mouvant, rythmé qui s’établit entre eux deux) d’un corps animé. Dans ce cas précis, un homme assis dans un car qui roule, qui perçoit un espace où des choses apparaissent de façon particulière, avant que la réflexion ne les remette en ordre, en place, dans les ombres du « pré-réflexif », du sentir, de la présence… Poésie hyper travaillée et si vraie…

thirymalicieux10x1572.jpg

Marcel Thiry (photo Nicole Hellyn ; document AML)  

Avec Jacques Faton et Muriel Logist, derrière notre table d’ « éditeur », nous nous disions que ce poème mériterait bien à lui tout seul une édition avec illustrations en devenir, à l’image de cette promenade mouvante, story board, dessin d’animation… (à suivre et voilà pourquoi, ci-dessus…). Faire goûter un seul poème (particulièrement cinématographique) à la fois… 

Bref, travailler la communication du savoir poétique, énergie de mots, de sons et de sens distillant une vie plus dense…

Hugues Robaye 




Phare Papier au Marché de la Poésie à Namur les 13 et 14 juin prochains

8062009

hpim036020x15.jpg

Phare Papier/MaYaK, Pontos, Alhambra, les Éditions de l’Été, Lustre, Tshouma sont invités par Éric Brogniet, directeur de la Maison de la Poésie, au Marché de la Poésie, dans le centre historique de Namur, les samedi 13 juin (de 12 à 19h) et dimanche 14 juin (de 10 à 19h). Le Marché de la Poésie et ses tables où les éditeurs exposent leurs livres s’insèrent dans un programme très riche qui commence déjà le mercredi 10 juin.

Un lien vers le programme détaillé :  http://www.maisondelapoesie.be/agenda/article.php?id_article=65&id=532&id_event=284 

Les salons du livre sont toujours un moment important pour les petits éditeurs qui en se retrouvant se stimulent et établissent un contact privilégié avec l’éventuel lectorat ! Une autre vie du livre, plus incarnée… 

Cette année, la table où nous montrons les livres accueille les réalisations d’artistes avec lesquels nous avons sympathisé, comme Muriel Logist, Laurent Demoulin ou Olivier Spinewine. Des liens d’amitié, des collaborations nous unissent progressivement, au fil de nos activités, à différents artistes et éditeurs (comme à notre ami de longue date, Shafiq Naz (Alhambra) qui travaille chaque année à ses cinq calendriers poétiques, en français, anglais, allemand, espagnol et italien…). La table devient un espace dynamique où passe un courant… 

hpim035920x151.jpg

Oui les salons, c’est important. D’ailleurs, le GE ! participe activement cette année à l’organisation du salon de l’édition indépendante de Tournai, « Tournai-La-Page », qui aura lieu les 14 et 15 novembre prochains. C’est pour nous la possibilité d’implanter encore mieux notre « intervention culturelle ». 

À la Maison de la Poésie de Namur, Phare Papier participera à la table ronde animée par Mélanie Godin autour de la micro-édition, le dimanche à 13h45.

Hugues Robaye 

hpim036220x15.jpg







SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mémoires
| Ecole de Saint-Rabier
| injustice